Naufrage

Les Travailleurs de la mer : Naufrage.

Plume, pinceau, encre brune et lavis, gouache noire et blanche.

BNF Paris.

Placé entre les livres IV et V de la première partie des Travailleurs de la mer, ce trois-mâts peut être le Tamaulipas dont il va être question (I, V, I) et sur lequel Rantaine embarque.

On voit Clubin en observer le départ à la longue vue : "Quand le canot fut remonté à bord et replacé dans les pistolets, le Tamaulipas fit servir. La brise montait de terre, il éventa toutes ses voiles, la lunette de Clubin demeura braquée sur cette silhouette de plus en plus simplifiée, et, une demi-heure après, le Tamaulipas n'était plus qu'une corne noire s'amoindrissant à l'horizon sur le ciel blême du crépuscule." (T. M., I, V, VIII.)